Go to contentGo to menuGo to searchGo to the news list

EcoLitt, le projet de recherche sur l'écologie en littérature


Main navigation

    Search

    Breadcrumb

    La recherche en littérature environnementaleRessources pour tous

    Mémoire de M2 - Anaïs Boulard

    Mémoire de M2 - Anaïs Boulard

    • Share this page on social networks
    • E-mail this page

      Envoyer par mail


      Séparés par des virgules
    • Print this page

    Mémoire de M2 Recherche - Littérature comparée - 2011

    Titre

    L’écriture post-apocalyptique contemporaine, de la dégénérescence du monde à l’energeia poétique

    Auteur

    Anaïs Boulard, mémoire dirigé par Anne-Rachel Hermetet, soutenu le 24 juin 2011 à l’Université de Lettres et Sciences Humaines d’Angers, disponible à la Bibliothèque Universitaire d’Angers (version papier).

    Résumé

    Le monde contemporain connaît bien ce que Frank Kermode appelle « le sentiment de la fin » (The Sense of an Ending), cette appréhension d’une fin imminente du monde qui nous entoure. Cette conscience constitue un fantasme eschatologique largement retrouvé dans l’art et l’imaginaire collectif contemporains. Mais au-delà du développement d’un imaginaire eschatologique, il est intéressant de remarquer – notamment en littérature – l’émergence de ce qui le dépasse, c’est-à-dire le thème post-apocalyptique, le récit d’une vie de survivance après la supposée fin du monde. Cette écriture, rendue célèbre par le genre de la science-fiction, dépasse cependant la question générique pour devenir une véritable poétique.

    En effet, cette étude questionne les caractéristiques et les constantes de l’écriture « de l’après », en proposant d’en dépasser les cadres géographiques et génériques afin de s’intéresser à l’écriture elle-même et plus précisément à la réactivation du sens par la puissance du rêve et du doute. Pour ce faire, elle compare trois œuvres de pays, de dates, et de genres littéraires différents que sont le roman La Routede l’américain Cormac McCarthy (2006), le « recueil de narrats » français Des anges mineurs par Antoine Volodine (1999), et la pièce anglaise d’Edward Bond « La furie des nantis », tirée du recueil des Pièces de guerre (1985).

    Cette analyse, abordant à la fois l’écriture de la dégénérescence du monde, du personnage post-apocalyptique, et l’energeia poétique, c’est-à-dire la puissance de l’imaginaire et des mots, permet de constater qu’écrire une œuvre post-apocalyptique ne constitue aucunement un signe de renoncement à l’écriture, mais au contraire un réveil de la littérature, et une libération de ses carcans stylistiques et thématiques.

     

    Mots-clés 

    Roman, contemporain, France, Etats-Unis, Grande-Bretagne, post-apocalyptique, fiction, catastrophe, poétique

    Repères 

    McCarthy, Volodine, Bond, Viart, Meurée, Gervais, Kermode

    Bibliographie (corpus primaire)

    BOND Edward, « La Furie des Nantis » (« The Tin Can People »),  Pièces de guerre I (The war plays I),  [traduit de l’anglais par VITTOZ Michel], L’Arche, Paris, 1985.

    VOLODINE Antoine, Des anges mineurs, Seuil, Paris, 1999.

    MCCARTHY Cormac, La Route  (The Road), [traduit de l’anglais par HIRSCH François], Editions de l’Olivier, Paris, 2008

     Télécharger le fichier «MémoireM2BOULARD.pdf» (1.8 MB)