Go to contentGo to menuGo to searchGo to the news list

EcoLitt, le projet de recherche sur l'écologie en littérature


Main navigation

    Search

    Breadcrumb

    La recherche en littérature environnementaleRessources pour tous

    Maria Nsue Angue - Ekomo

    Maria Nsue Angue - Ekomo

    • Share this page on social networks
    • E-mail this page

      Envoyer par mail


      Séparés par des virgules
    • Print this page

    Ekomo

    Références de l'ouvrage

    NSUE ANGUE, Maria, Ekomo [1985], traduit de l’espagnol par Françoise Harraca, Paris, L'Harmattan, 1995, 230 pages.

    L’auteur

    Née en Guinée équatoriale en 1945, Maria Nsué Angüe est la première romancière de langue espagnole de Guinée équatoriale avec Ekomo, publié en 1985. Sa famille émigre en Espagne lorsqu'elle a huit ans.  Auteur de poèmes et de nouvelles, Maria Nsué Angüe fut également ministre de l’Éducation nationale, de la Culture et de la Femme en Guinée équatoriale.

    Résumé

    Ekomo retrace l'existence douloureuse de l'héroïne narratrice, Nnanga, danseuse surnommée Colombe de Feu, se remémorant son passé et l'histoire d'amour vécue avec son époux Ekomo, le héros éponyme, revenu de la ville après une absence prolongée auprès d’une autre femme. Ses souvenirs retracent leur rencontre dans l’enfance et leur mariage mouvementé alors qu’elle était déjà promise à un autre, jusqu'à leur voyage final auprès du guérisseur traditionnel puis des médecins coloniaux, deux tentatives vaines pour sauver Ekomo gravement malade.

    La présence de la question environnementale dans le texte :

    Les thèmes écologiques sont-ils centraux ou marginaux dans le texte ?

    Face à la douleur de Nnanga, la nature est souvent présentée comme une force mystérieuse indifférente à la souffrance humaine. C'est principalement la forêt qui emblématise l'espace d'une ancienne compréhension entre l'homme et le monde. Dans le roman, la danse conduisant à l'extase permet de retrouver cette communion perdue.

    Les événements liés à l’écologie sont-ils réels ou imaginaires ?

    Les événements décrits sont ancrés historiquement car ils s'inscrivent dans la double identité de l'héroïne, partagée entre sa foi chrétienne héritée du colonialisme et les traditions africaines. La représentation de la nature semble informée par ces deux influences : d’un côté, séparation entre la nature africaine et l’homme, comme si la première représentait l’espace sauvage face à la civilisation ; de l’autre, tentative mystique pour percer les mystères de la nature à travers la présence du vieux sorcier guérisseur.

    Le texte et/ou les images font-ils apparaître des personnages assimilables à des figures typiques en lien avec l’écologie ?

    Le vieux sorcier guérisseur, qui échoue à sauver Ekomo, figure la tradition fang et le lien à une forme d'animisme.

    Citation 

    « Le ciel est blanc, le soleil blanc. Verte la profondeur de la forêt et verts les arbustes qui, à mon passage, expriment en marmonnant je ne sais quelles récriminations.
    Je cherche dans le ciel une source bienfaisante et je vois seulement, au milieu des nuages, un soleil blanc.
    Mes pas résonnent sur les feuilles mortes. Solitaire dans le sentier, je cherche une réponse dans les eaux du fleuve et, en elles, je ne trouve que le reflet du soleil, du soleil blanc. » (p. 151)

    Mots-clefs

    Guinée équatoriale / Afrique / forêt

     

    Fiche réalisée par Cécile BROCHARD

    Catégorie générique

    Roman