Go to contentGo to menuGo to searchGo to the news list

EcoLitt, le projet de recherche sur l'écologie en littérature


Main navigation

    Search

    Breadcrumb

    La recherche en littérature environnementaleRessources pour tous

    Jean-Pierre Hubert - Sa Majesté des clones

    Jean-Pierre Hubert - Sa Majesté des clones

    • Share this page on social networks
    • E-mail this page

      Envoyer par mail


      Séparés par des virgules
    • Print this page

    Sa Majesté des clones

    Références de l'ouvrage

    HUBERT Jean-Pierre, Sa Majesté des Clones, Mango Jeunesse, 2009, 197 pages.

    L’auteur

    Jean-Pierre Hubert (1941-2006) est enseignant et écrivain de science-fiction et de polars. Récompensé par plusieurs prix littéraires, il a publié une cinquantaine de nouvelles et dix-sept romans, notamment dans la collection de science-fiction « Autres Mondes » chez Mango Jeunesse.

    Résumé

    Après l’attaque meurtrière de leur vaisseau-école « Mentor » par des Arachnos, espèce extraterrestre ressemblant à des araignées géantes en guerre avec l’humanité, un groupe d’une vingtaine d’enfants et d’adolescents, composé majoritairement de garçons, s’échoue sur une planète inconnue. Minée par des luttes hiérarchiques, la microsociété peine à s’organiser et se voit clivée en deux camps ennemis. Le premier, composé essentiellement des plus jeunes « Robinsons », vit de façon naturelle et fraternise avec une jeune Arachnos blessée, baptisée Wiit. Les adolescents les plus athlétiques et les plus belliqueux dirigent l’autre groupe. Ils découvrent un vaisseau spatial renfermant une machine à clonage qui leur permet de créer des animaux hybrides. Destinés à la consommation de viande, ceux-ci s’avèrent rapidement un danger incontrôlable. L’affrontement entre les deux camps est interrompu par le débarquement de guerriers Arachnos sur la planète, mais l’intervention de Wiit sauve la vie des enfants et des adolescents. Alors que la guerre entre humains et Arachnos fait rage durant dix années encore, un accord de paix est finalement signé – sur la même planète et par les protagonistes devenus adultes – entre les représentations terrienne et arachnide.

    La présence de la question environnementale dans le texte :

    Les thèmes écologiques sont-ils centraux ou marginaux dans le texte ?

    Une planète aux ressources abondantes, arborant une luxueuse végétation, mais non peuplée de vie animale ou indigène, constitue le cadre diégétique initial. Grâce au clonage (« métaformer », p. 102), les enfants parviennent à créer des espèces hybrides appelées « chimères » (p. 110) : des cochèvres, destinées à la chasse, mais aussi des dangereux scorprabes et des mouches-rasoirs qui attaquent régulièrement les protagonistes. Contrairement au roman Lord of the Flies (1954) de William Golding, les enfants créent ainsi de véritables monstres qui menacent l’équilibre écologique de la planète.

     Les événements liés à l’écologie sont-ils réels ou imaginaires ?

    Bien que pleinement imaginaires, les événements décrits contiennent une mise en garde. En effet, le texte fait référence à une culture hautement développée, disparue depuis des millions d’années, les Zarks. Cette « métacivilisation » a probablement créé les Humains et les Arachnos, mais ses expérimentations biologiques ont détruit l’équilibre de l’écosystème (p. 146) et causé sa perte.

     Le texte et/ou les images font-ils apparaître des personnages assimilables à des figures typiques en lien avec l’écologie ?

    Aucun personnage réel en lien avec l’écologie n’apparaît, mais, alliant utopie et dystopie, le texte met en scène plusieurs figures types des récits de science-fiction et des robinsonnades : d’une part des scientifiques à l’orgueil dévastateur et, d’autre part, des jeunes humains échoués sur une planète inconnue, découvrant leur environnement et s’organisant socialement.

    Citations

    « Tu es déjà comme les adultes, tu ne cherches à comprendre l’autre que pour mieux le dominer, jamais pour jouer... » (p. 153)

    « Les Zarks se prenaient pour des dieux, des maîtres absolus de la nature. Ils ont dû finir par déclencher une apocalypse biologique qui les a balayés. » (p. 157)

    Mots-clefs

    clonage / bioéthique / planète / équilibre / société

     

    Fiche réalisée par Sébastian THILTGES

    Catégorie générique

    Roman Jeunesse

    Science-fiction