Go to contentGo to menuGo to searchGo to the news list

EcoLitt, le projet de recherche sur l'écologie en littérature


Main navigation

    Search

    Breadcrumb

    La recherche en littérature environnementaleRessources pour tous

    Emmanuelle Caron - Lorelei en Finistère

    Emmanuelle Caron - Lorelei en Finistère

    • Share this page on social networks
    • E-mail this page

      Envoyer par mail


      Séparés par des virgules
    • Print this page

    Lorelei en Finistère

    Références de l'ouvrage

    CARON, Emmanuelle, Lorelei en Finistère, coll. Medium, L’École des Loisirs, Gallimard, Paris, 2014, 207 pages.

    L’auteur

    Emmanuelle Caron (1975 - ) est agrégée de lettres et enseigne la littérature dans un lycée au Québec où elle vit depuis une dizaine d'années. Lorelei en Finistère est son quatrième roman publié à L’École des Loisirs. À la publication de son roman, l’auteure déclare : « J'ai souhaité, dans ce dernier ouvrage, évoquer Camaret, lieu où je retrouve tous mes souvenirs d'enfance. Je n'y fais pas une description exhaustive des lieux, mais au travers des noms, j'ai essayé de rendre un univers qui se situerait dans une forme de réalisme poétique (…). J'ai créé une île imaginaire,(…) et j'ai essayé de rendre un hommage littéraire à mes lectures d'adolescence ». (Le Télégramme - 07-08-2014)

    Résumé

    Joachim, 15 ans, vit auprès de son grand père en Bretagne. Souffrant de schizophrénie, il doit suivre un contraignant traitement médicamenteux. Lorsqu’il cesse de suivre son traitement, par amour pour une jeune fille prénommée Stéphane, il est victime d’hallucinations terrifiantes. Aidé de Stéphane, Joachim prend conscience de la réalité de ces images. Les deux adolescents découvrent alors qu’ils appartiennent tous les deux à une guilde chargée de protéger un trésor caché au cœur des côtes du Finistère : une biosphère rassemblant la diversité écologique de la Terre, un bien qu’il faut à tout prix préserver de la convoitise et du saccage des hommes.

    La présence de la question environnementale dans le texte :

    Les thèmes écologiques sont-ils centraux ou marginaux dans le texte ?

    Le thème écologique apparaît dans le dernier tiers de l’œuvre quand l'objet de la quête est révélé : « On aurait dit que la nature avait concentré sur ce petit bout de rocaille herbeuse, cet iceberg de terre planté au milieu de la mer d'Iroise, la beauté du monde » (p. 167). L'écologie apparaît cependant comme un thème secondaire, le récit portant principalement sur l'introspection du personnage de Joachim et ses difficultés à trouver sa place dans le monde adolescent.

    Les événements liés à l’écologie sont-ils réels ou imaginaires ?

    Lorelei en Finistère est un récit fantastique, l’intrigue en elle-même n’est donc pas réaliste. Cependant, on y retrouve la présence des multiples dangers qui menacent réellement l’intégrité de la planète. La mission de protection du trésor par les deux enfants est l’expression métaphorique du défi de préservation de la planète lancé aux hommes et aux femmes pour les générations futures.

    Le texte et/ou les images font-ils apparaître des personnages assimilables à des figures typiques en lien avec l’écologie ?

    Vremen, qui menace le sanctuaire symbolise le capitalisme qui, par mercantilisme et cupidité, menace l'écosystème de la planète.

    Sharon, la jeune femme qui protège et gère l'écosystème de l'île, apparaît comme la figure de la sagesse écologiste qui peut seule garantir la pérennité de notre planète.

    Citations

    «  Si Vremen parvient à mettre la main sur le sanctuaire, la beauté qui rayonne encore sur le monde, grâce à l'île, sera vendue et dilapidée. Les plus riches pourront s'en acheter une bribe, pour eux seuls, qu'ils exposeront dans des vitrines réservées. La beauté quittera le monde. Et le temps sera aux mains des marchands. » (p. 198)

    « Cela ne fit plus aucun doute pour lui que Sharon avait réussi à sauver l'île. Elle parviendrait certainement à essaimer dans un autre lieu le feu vital qui y brûlait. Sans prédateurs pour l'en empêcher, tout était possible. » (p. 204)

    Mots-clefs

    île / sanctuaire / écosystème / menace / responsabilité humaine

     

    Fiche réalisée par Fabienne BELLIER-TOULOUZOU

    Catégorie générique

     Roman fantastique jeunesse