Go to contentGo to menuGo to searchGo to the news list

EcoLitt, le projet de recherche sur l'écologie en littérature


Main navigation

    Search

    Breadcrumb

    La recherche en littérature environnementaleRessources pour tous

    Clives Staples Lewis - Les Chroniques de Narnia

    Clives Staples Lewis - Les Chroniques de Narnia

    • Share this page on social networks
    • E-mail this page

      Envoyer par mail


      Séparés par des virgules
    • Print this page

    L’Armoire magique

    Références de l'ouvrage

    LEWIS, Clives Staples, L’Armoire magique (The Lion, the Witch and the Wardrobe, 1950), traduit de l’anglais (Irlande) par Anne-Marie Dalmais, tome 2 du cycle Les Chroniques de Narnia (The Chronicles of Narnia, 1950-1956), Paris, Flammarion, 1989, 247 pages.

    L’auteur

    Clives Staple Lewis (1898-1963) est un écrivain et universitaire britannique. Il se fait d’abord connaître pour ses travaux sur la littérature médiévale, ses ouvrages de critique littéraire et d'apologétique du christianisme. C’est en 1938, avec la publication de Out of the Silent Planet, qu’il commence à se tourner vers l’écriture de fantasy. Bien que dissuadé par ses proches (et notamment son ami Tolkien) de poursuivre sa carrière d’écrivain de fantasy, il publie entre 1950 et 1956 les six volumes des Chroniques de Narnia, qui reçoit un accueil critique mitigé mais remporte un grand succès auprès des lecteurs. À partir de 2005, trois films adaptés de ces Chroniques ont vu le jour et un prochain, qui viendrait clore le cycle, est prévu en 2017. The Lion, the Witch and the Wardrobe est le premier tome publié de la saga, bien que dans l’ordre de la lecture des chroniques il vient en seconde position.

    Résumé

    Quatre enfants londoniens, Peter, Susan, Edmund et Lucy Pevensie sont envoyés dans le manoir du Professeur Kirkle pour échapper aux bombardements de la Seconde Guerre mondiale. Lucy y découvre une armoire qui l'emmène dans un autre monde : Narnia, un monde magique peuplé de nains, de minotaures, de cyclopes, de trolls, de centaures, de géants, de satyres et autres animaux doués de la parole… Depuis un siècle, Narnia est plongé dans un hiver sévère par la Sorcière blanche. Les quatre enfants décident d’apporter leur aide au lion Aslan, qui symbolise les forces du bien, pour libérer l’univers merveilleux de Narnia. Après un affrontement violent lors duquel Aslan perd la vie, la Sorcière blanche est vaincue et la paix revient à Narnia. Les quatre enfants, devenus adultes, retrouvent de longues années plus tard le passage pour retourner dans leur monde initial, où ils réapparaissent à l’état d’enfants, comme s’ils venaient de le quitter.

    La présence de la question environnementale dans le texte :

    Les thèmes écologiques sont-ils centraux ou marginaux dans le texte ?

    La question écologique est centrale car tout l’enjeu du roman est de sauver Narnia, qui représente un monde dévasté. Les armes, qui sont le produit de la civilisation industrielle, détruisent les hommes mais aussi l'environnement. Cette fiction pose donc la question centrale de la possibilité de préserver une harmonie entre l'homme et la nature, et montre aussi la force miraculeuse de cette dernière.

    Les événements liés à l’écologie sont-ils réels ou imaginaires ?

    L’histoire commence dans le monde réel avec les bruits des bombardiers et les cris des hommes pendant la Seconde Guerre mondiale. Puis s’opère un basculement dans l’imaginaire : Narnia met en scène une nature merveilleuse. Les personnages, les lieux et les événements appartiennent à un monde magique. Néanmoins, la destruction de la nature par le comportement des humains rappelle celle observée dans le monde réel.

    Le texte et/ou les images font-ils apparaître des personnages assimilables à des figures typiques en lien avec l’écologie ?

    Non.

    Citation

    « Elle peut changer les gens en pierre et faire toutes sortes d’horribles choses. Elle a jeté un sort, à cause duquel c’est toujours l’hiver à Narnia, toujours l’hiver, mais jamais Noël ! [...] avec sa baguette à la main et sa couronne sur sa tête. » (p. 58).

    Mots-clefs

    responsabilité humaine / guerre / allégorie / magie

     

     

    Fiche réalisée par Jing ZHAO

     

    Catégorie générique

    Roman fantasy jeunesse